fr | en
Biodiversité dans l’Anthropocène : Dynamique, fonction et Gestion | EE33

Séparés par des virgules

Questions de recherche

Comment les espèces (communautés) répondent-elles à l’hétérogénéité du paysage et aux activités humaines ?

Le changement d’utilisation des terres (pour l’agriculture notamment) est une des cinq causes majeures de l’érosion de la biodiversité dans de nombreux écosystèmes, avec l’exploitation directe des ressources, le changement climatique, les pollutions et introductions des espèces exotiques envahissantes (IPBES). Toutefois, les mécanismes qui sous-tendent l’effet des activités anthropiques sur la dynamique de la biodiversité restent complexes et mal connus notamment en raison des effets indirects, synergiques, et en cascade qui peuvent exister.

BiodivAG cherche à comprendre comment les espèces (individus, populations, communautés) ajustent par exemple leur distribution, déplacement, acquisition des ressources et reproduction en réponse aux activités humaines (figure ci-après).

Réponses écologiques et comportementales de la biodiversité face aux activités anthropiques affectant les fonctions écologiques de la biodiversité. (Adapté de Wilson et al. 2020).
Réponses écologiques et comportementales de la biodiversité face aux activités anthropiques affectant les fonctions écologiques de la biodiversité. (Adapté de Wilson et al. 2020).

Visuel d'un paysage • FRAGMENTATION est un projet développé dans le cadre du PELD Bodoquena. Il cherche à évaluer l’effet de la perte d'habitat causée par le changement d’utilisation des terres en parcelles agricoles sur la communauté de mammifères dans la région du Planalto da Bodoquena au Brésil.

  • Amiot C, Santos CC, Arvor D, Bellón B, Fritz H, Harmange C, Holland J, Melo I, Metzger JP, Renaud PC, Roque FO, Souza FL, Pays O. 2021. The scale of effect depends on operational definition of forest cover – evidence from terrestrial mammals of the Brazilian savanna. Landsc. Ecol. 36, 973-987

• HARMONIE, couplé aux études PERDRIX et CORVIDES, est un projet développé dans le cadre de la ZA Plaine et Val de Sèvre à Chizé. Ces trois projets décryptent les ajustements physiologiques et comportementaux de l’avifaune d’intérêt cynégétique au sein d’agrosystèmes céréaliers qui subissent une véritable crise de la biodiversité.

  • Harmange C, Bretagnolle V, Chabaud N, Sarasa M, Pays O. 2021. Diel cycle in a farmland bird is shaped by contrasting predation and human pressures. Biol. J. Linn. Soc. 134, 68-84
  • Bravo C, Sarasa M, Bretagnolle V, Pays O. 2022. Detectability and predator strategy affect egg depredation rates: implications for mitigating depredation in farmlands. Sci. Total Environ. In press

• HUWINUTRE est un projet qui développe et teste des nouvelles méthodes pour estimer les niches nutritionnelles des espèces sauvages afin de mieux comprendre leur capacité à ajuster leur mode d’acquisition des ressources alimentaires face aux activités humaines.

 

Comment le contexte socio-écologique (e.g., zone de conservation, paysage agricole, pratiques anthropiques…) influence-t-il la dynamique de la biodiversité ?

Le paysage émerge des interactions socio-écologiques entre les sociétés humaines et les écosystèmes qui opèrent sur un territoire. Travailler à l’échelle du paysage apparaît donc déterminant pour comprendre les dynamiques socio-écologiques qui gouvernent la dynamique de la biodiversité. Cette approche permet de contextualiser et d’observer les décisions prises par les sociétés humaines sur l’usage des sols (figure ci-après).

Ici, BiodivAG mène des approches interdisciplinaires afin de promouvoir des réflexions sur la coexistence homme-biodiversité dans des paysages multifonctionnels dans lesquels l’agriculture représente un des forçages anthropiques majeurs.
Par exemple, BiodivAG s’intéresse i) aux dynamiques opérant à l’interface entre les aires protégées et leur périphérie, ii) aux territoires sur lesquels la gestion des espèces exotiques envahissantes est un enjeu majeur, et iii) aux territoires pour lesquels les espèces fournissent des services écosystémiques décisifs pour le développement des activités agricoles. 

 Cadre conceptuel simplifié d'un socio-écosystème impliquant la relation homme/biodiversité. (Adapté de MAES EU 2013 et du réseau des zones ateliers Bretagnolle et al. 2019).
Cadre conceptuel simplifié d'un socio-écosystème impliquant la relation homme/biodiversité. (Adapté de MAES EU 2013 et du réseau des zones ateliers Bretagnolle et al. 2019).

 

• COEXIST-LAND et CASEST sont des projets qui s’intéressent aux contraintes anthropiques dans les socio-écosystèmes tropicaux afin de développer des méthodologies d’aide à la prise de décision dans des paysages multifonctionnels.

  • Blanco J, Bellón B, Barthelemy L, Camus B, Jaffre L, Masson AS, Masure A, Roque FO, Souza FL, Renaud PC. 2022. A novel ecosystem (dis)service cascade model to navigate sustainability problems and its application in a changing agricultural landscape in Brazil. Sustain. Sci. 17, 105–119.
  • Bellón B, Blanco J, Vos AD, Roque FO, Pays O, Renaud PC. 2020. Integrated Landscape Change Analysis of Protected Areas and their Surrounding Landscapes: Application in the Brazilian Cerrado. Remote Sens. 12, 1413

• ESCAPADES est un projet qui a pour objectif de construire les variables explicatives et des indicateurs de changements anthropiques permettant de modéliser et expliquer les tendances observées dans les aires protégées d’Afrique de l’Ouest et Centrale.

  • Scholte P, Pays O, Adam S, Chardonnet B, Fritz H, Mamang JB, Prins HHT, Renaud PC, Tadjo P, Moritz M. Conservation overstretch and long-term decline of large herbivore populations in the Central African savannas. Conserv. Biol. In Press

Visuel d'un éléphant • PERMEAB, développé dans le cadre de la ZA HWANGE au Zimbabwe et GARDEN ROUTE en Afrique du Sud, s’interroge sur la perméabilité et la fonctionnalité écologique des zones périphériques des aires protégées pour la communauté de grands mammifères sauvages.

  • Fortin D, Brooke CF, Lamirande P, Fritz H, McLoughlin PD, Pays O. 2020. Quantitative spatial ecology to promote human-wildlife coexistence: a tool for integrated management of anthropogenic landscapes. Front. Sustain. Food Syst. 4, 600363

• RAE est un projet dont l’objectif principal est d’étudier les mécanismes socio-écologiques impliqués dans la dynamique et la gestion des populations des rongeurs aquatiques envahissants (RAE) dans la région Pays de la Loire.

  • Bonnet M, Guédon G, Pondaven M, Bertolino S, Padiolleau D, Pénisson V, Gastinel F, Angot F, Renaud PC, Frémy A, Pays O. 2021. Aquatic invasive alien rodents in western France: where do we stand today after decades of control? PLoS ONE 16, e0249904
Scroll